Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #veau tag

Côtes de veau à la Normande

Publié le par Grand'Mère Julie

Côtes de veau à la Normande





Pour deux personnes


1 cuiller à café d'huile
2 côtes de veau
250 gr de champignons de Paris
2 cuiller à soupe de crème fraîche à 30% de M.G. (ou prép. culinaire au Soja en cas d'allergie au lait de vache)
1 cuiller à soupe de Calvados
Sel et poivre




Côtes de veau à la Normande




Dans un poêle, faire dorer les côtes de veau avec l'huile à feu vif.

Flamber avec le Calvados, puis réserver la viande au chaud.

Nettoyer et émincer les champignons puis les cuire dans l'huile de cuisson de la viance (si besoin ajouter un soupçon d'eau).

Après 5 bonnes minutes de cuisson, ajouter la crème et laisser réduire à feu doux pendant encore 5 minutes.

Remettre les côtes de veau et laisser mijoter à couvert à feu doux pendant 10 minutes.

Servir très chaud.





Variante : on peut remplacer les côtes par des escalopes de veau, les champignons de Paris peuvent être remplacés par des morilles, des girolles ou encore des trompettes de la mort.

Voir les commentaires

Mon veau Marengo

Publié le par Grand'Mère Julie

Mon veau Marengo






L’histoire, ou la légende, nous raconte la recette ainsi : Le 14 juin 1800, Bonaparte, remporta une bataille contre les Autrichiens à Marengo, petit village du Piémont Italien. Le cuisinier, un dénommé Dunand, chargé de la table du Premier Consul, n'avait pas de marché pour la cause. Il restait du poulet, quelques oeufs et des écrevisses dont Bonaparte raffolait. Après avoir fait frire le poulet dans l'huile d'olive avec les tomates et l'ail, il le servit avec les oeufs frits, les écrevisses et avec des croûtons de
pain. Napoléon apprécia et demanda qu'on lui resserve ce même plat. Dunand remplaça le poulet par du sauté de veau mais garda la sauce à la tomate à qui il donna le nom de « sauce Marengo » en souvenir de la grande victoire du futur empereur. A l'usure, les écrevisses cédèrent leur place aux champignons, les oeufs frits disparurent et il les remplaça par des oignons glacés et un demi verre de vin blanc...Napoléon ne fit pas la différence et continua de demander cette fameuse recette sur sa table...


Ma recette du Veau Marengo
(la recette que je vous explose là est celle que j'ai apprise de mon père, elle se veut la plus proche de l'originale...)

800 g d’épaule de veau coupée en dés plus ou moins gros,
1 à 2 tomates concassées,
1 oignon ou échalote,
100 g champignons frais ou au pire 1 boîte de champignons de Paris,
10 cl de vin blanc sec,
1 c à s bombée de farine,
2 ou 3 carottes,
sel, poivre, ail, bouillon de volaille,
Pour la sauce, je maintiens le goût des écrevisses, avec une bisque d’écrevisses en boîte.


Faire revenir la viande avec l’échalote et l’ail.

Saler, poivrer.

Saupoudrer la viande avec la farine

Ajoutez le vin blanc les tomates pelées et concassées, un peu d’eau, le bouillon de volaille, les carottes épluchées et coupées en rondelles.

Laissez mijoter à l'étouffée pendant 1/2 heure- ¾ d’heure.

Ajoutez les champignons et rectifiez l’assaisonnement.

Laissez mijoter jusqu’à ce que la viande soit tendre.

A la fin de la cuisson, ajoutez la boîte de bisque d’écrevisses, réduisez très légèrement.

Servir avec des pommes de terre vapeur persillées, ou des pâtes (macaronis ou spaghettis, bien que je réserve en principe ces derniers pour un osso-bucco).

Voir les commentaires

Longe de veau au citron

Publié le par Grand'Mère Julie

 

Longe de veau au citron








 

veau-au-citron.jpg

Pour 6 personnes

Préparation environ 15 minutes

Cuisson en moyenne 90 minutes



Environ 1.2 kg de longe de veau

50 g de beurre

6 oignons

2 citrons

1 petite barde de lard

1 verre de bouillon

1 cuillerée à soupe de sucre en poudre

½ feuille de laurier

sel et poivre.





Assaisonnez la longe de veau de sel et de poivre.

Bardez-la.


Faites blondir le beurre dans une cocotte.

Faites revenir le veau dans ce beurre chaud, laissez bien colorer et retournez fréquemment la viande.


Epluchez les oignons, coupez-les en quartiers, ajoutez-les à la viande.

Laissez-les revenir à feu doux, puis saupoudrez-les avec le sucre en poudre, laissez prendre une jolie couleur noisette.


Faites chauffer le four à température élevée.


Pressez 1 citron et ajoutez le jus dans la cocotte, puis arrosez avec le bouillon et ajoutez le laurier.

Rectifiez l’assaisonnement et enfin, couvrez.


Glissez la cocotte dans le four afin d’y laisser la cuisson s’achever de façon régulière.


Lavez et essuyez le 2ème citron.

Coupez-le en rondelles.

Ajoutez celles-ci dans la cocotte 10 minutes avant la fin de la cuisson.


Faites chauffer un plat de service.

Découpez la longe de veau.

Reconstituez-la au centre du plat chaud.

Entourez-la avec les oignons et les rondelles de citron.


Nappez avec la sauce et  servez chaud.

Voir les commentaires

Ma Blanquette de veau

Publié le par Grand'Mère Julie

Ma Blanquette de veau








J'ai ma petite recette de la blanquette que je tiens également de ma mère, quel cordon bleu !!! Je vais vous la soumettre et vous m'en direz des nouvelles si vous voulez bien !


06_11_13_1.jpg


Quelques morceaux de colliers de veau pas trop gras pour la blanquette !
Des carottes, deux navets, deux oignons, deux blancs de poireaux.
Sel, poivre, persil, clous de girofle.

Mettre de l'eau dans une marmite, y plonger les légumes et la viande. Salez, poivrez, peril et clous de girofle viendront s'y baigner également !

Mon petit secret est de laisser cuire à feu doux aussi longtemps que nécessaire la veille du repas afin de cuire la viande à point .... Pas d'eau qui bout, pas de frémissements, ni même de "vite fait - bien fait".

Au bout de quelques heures, éteindre le feu sous la marmite et revenez à la cuisson que le lendemain !

Le lendemain matin, jour où vous allez servir votre blanquette !

Remettez le feu doux sous la marmite et portez doucement à ébullition, baissez le feu !

Préparez une sauce blanche, pour cela, mettez un peu de beurre dans une casserole, faire fondre et faites un roux en ajoutant un peu de farine. Ajoutez le bouillon de cuisson de la viande. En cours de cuisson ajoutez les champignons de Paris et assaisonnez ! Ajoutez la crème fraîche en fin de cuisson, maintenez au chaud.

choux-romanesco.jpg

Pendant ce temps, faites cuire du riz d'un côté et de l'autre du choux Romanesco (à la vapeur, c'est meilleur).

Servez un peu de riz, un peu de choux, un morceau de veau dans une belle assiette et ajoutez la sauce à volonté !




Voir les commentaires