Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #plat complet tag

Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre

Publié le par Grand'Mère Julie

Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre













J'ai testé pour moi, mais aussi pour vous une recette de crèpes pour les personnes intolérantes au gluten et aussi, comme moi, allergique au lait de vache. Une double allergie qui incombe parfois de contourner les recettes traditionnelles...



Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre



















Alors pour commencer, vous prenez 500gr de farine de Quinoa la moins cher possible parce qu'il faut reconnaître que les produits dits diététiques ne sont pas forcément les plus abordables. 

3 oeufs frais, du lait de chèvre (environ 1 litre et demi, froid bien sûr), du gros sel, 125 gr de margarine fondu (à la place du beurre issu du lait de vache), une dose de vanille liquide, un peu de rhum !

Voilà, déjà vous avez tout, il ne reste plus qu'à faire la pâte !

Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre



















Dans un grand saladier mettre la farine, ajoutez quelques grains de gros sel, pas trop non plus, cassez les 4 oeufs dans un petit puits au centre et commencez à délayer au fouet avec un peu de lait.

Battez assez énergiquement pour ne pas avoir de grumeaux, continuez jusqu'à avoir utilisé la totalité du lait !

Laissez reposer la pâte quelques temps avant d'ajouter la margarine fondue - liquide, mais pas chaud !

Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre



















Ajouter de la margarine donne un bon goût "breton" à vos crèpes, et ça évite aussi l'emploi d'huile pour cuitre es crèpes...

Laissez reposer à nouveau la pâte pendant une bonne heure et demi voire deux heures.

Avant de faire les crèpes, incorporez la vanille en totalité et l'alcool.

Plus vous ajouterez d'alccol et plus vous en aurez le goût donc à vous d'évaluer !

Il ne m'est pas facile de vous donner ici des proportions, je vais toujours ma cuisine à l'oeil .... ou j'ai le coup de main, comme on dit !

Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre



















Un conseil maintenant pour la cuisson, j'utilise toujours ma vieille tuile à crèpes que je mets à chauffer dans la grande cheminée de la salle, avec un bon feu de bois, mais vous, vous avez la possibilté d'utiliser des poêles en téflon !

J'ai vu ça, j'ai même essayé !!

Ben c'est vraiment très bien !

Et pas besoin de chiffon de coton imbibé d'huile ! ça colle plus !

Antiadhésif ils appellent ça !!

Vous en avez de la chance quand même !!


Crèpes sans gluten à la farine de Quinoa et au lait de Chèvre




















Au fait, la poêle doit être très chaude, la pâte doit bien adhérer, et attendez qu'elle se soulève un peu avant de la retourner !

N'oubliez pas qu'une crèpe pas assez cuite vous fera mal aux boyaux !!

Allez, regalez vous, et n'oubliez pas de venir me dire ce que vous en avez pensé de ma pâte à crèpe à Ma façon !!

Voir les commentaires

Ma fondue Normande

Publié le par Grand'Mère Julie

Ma fondue Normande






Cette  recette ne nécessite pas beaucoup de préparation juste un peu de cuisson de quelques ingrédients qui sont déjà prêts, pas besoin de préparer à l'avance quoi que ce soit !


- Un camembert par personne (vous avez le choix maintenant dans le commerce enytre des camemberts de taille normale ou encore des plus petits, faites le choix selon l'appétit ou la gourmandise de vos invités);
- Pour chaque invité, choississez aussi une très grosse pomme de terre, une par personne, elle sera cuite au four dans un papier d'alu.
- Du fromage blanc, le mieux si on aime est de prendre de la faisselle, mais je sais, par expérience que ce n'est pas apprécié de tous.
- Des fines herbes
(persil, ciboulette, cerfeuil)
- Et bien entendu, de la charcuterie à volonté et de toute sorte.
- Un peu de salade, mesclin par exemple !



Mettre les pommes de terre à cuire au four, ce qui est le plus long dans la préparation.

A la fin de la cuisson des pommes de terre, quand vous jugez qu'il reste un petit quart d'heure, mettre chaque formage dans un plat individuel allant lui aussi au four (ramequin par exemple ou coupelle en terre cuite).

Le fromage une fois fondu, les pommes de terre cuites, il ne vous reste plus qu'à préparer le fromage blanc (ou faisselle) avec les herbes.

Dressez un plat de charcuterie au centre de la table, chaque convive se servant à volonté.


Chacun coupera sa pomme de terre cuite dans le sens de la longueur en la laissant dans son emballage alu afin qu'elle reste chaude, il sera plus aisé alors d'y répendre un peu de sauce au fromage blanc et herbes.

La charcuterie se dégustant de son côté avec le camembert fondu !!

Un peu de salade...

Bon appétit.





Voir les commentaires

Le mélange des saveurs

Publié le par Grand'Mère Julie

Le mélange des saveurs







Pour cette recette qui semble être une recette basée sur les restes de repas, je tenais à vous dire que je fais ces plats comme tous les autres plats, le matin pour le midi, sauf les pommes de terre que je cuis la veille donc pas de restes, mais je conviendrais aisément qu'on le fit avec un plat de la veille...


Pour 4 personnes environ,


300 gr d’agneau (poitrin, c’est très bien et peu onéreux),
1 bouillon de légumes,
1 carotte,
1 oignon,
1 tomate,
Cumin,
Sel, poivre,


300 gr de blanc de poulet genre escalope,
1 bouillon de volaille,
1 oignon,
1 à 2 citrons frais,
Persil,
Sel et poivre,



300 gr de veau type blanquette,
1 bouillon de bœuf,
1 branche de céleri,
1 blanc de poireau,
1 carotte,
Thym, laurier, ail,
Sel et Poivre

Pommes de terre, si possible nouvelles,
Quelques feuilles de jambons de Bayonne,


Dans trois marmites différentes, faites revenir les viandes séparément.

Dans la première, mettre l’agneau dans un peu de matière grasse (huile de pépins de raisin) et faites dorer la viande de tous les côtés.

Ajoutez la carotte, l’oignon, la tomate et arrosez du bouillon de légumes.

Enfin ajoutez le sel et le poivre en conséquence par rapport au bouillon de légumes déjà salé. Parfumez de Cumin en poudre et en grains si possible.

Démarrez la cuisson de la seconde viande comme la précédente, à feu plus doux pour la volaille, ajoutez l’oignon.

Noyez du bouillon de volaille et laissez cuire suffisamment pour que la viande soit tendre.

Salez et poivrez en fonction.

Pour la dernière viande, faites de même que pour les deux précédentes.

Ajoutez les légumes et les épices avant de répandre le bouillon.

Quand les trois viandes sont cuites, la volaille bien avant les autres, les réserves en dehors du bouillon de cuisson.

Pour la volaille, ajoutez le persil ciselé après avoir arrosé la viande du jus des deux citrons.

Coupez les pommes de terre cuites la veille en lamelles.

Pour ma part, je ne les pèle pas, la peau des pommes de terre nouvelles cuites est mangeable, mais bien entendu, vous pouvez éventuellement prendre le temps de le faire si cela ne vous satisfait pas !

Coupez les feuilles de jambon en fines lamelles.

Passez les lamelles de pommes de terre dans de l’huile de pépins de raisins, les faire finement revenir, à peine dorées, histoire de les réchauffer un peu, ajoutez en fin de cuisson, les quelques lamelles de jambon.

Dans un plat, ajoutez les 3 viandes cuites séparément en un seul plat unique, mélanger délicatement.

Dans une casserole, faites fondre un peu de beurre, ajoutez de la crème fleurette liquide avec quelques grammes de curcuma en poudre.

Portez légèrement à ébullition avant d’y ajouter une cuiller de miel, selon le goût vous choisirez une cuiller à café ou encore une cuiller à dessert.

Servir les pommes de terre avec un échantillon des trois viandes.

Nappez les viandes de crème de curcuma au miel.

Voir les commentaires

Pinatellis

Publié le par Grand'Mère Julie


Pinatellis




Pour mon amie Danielle que je viens d'avoir en ligne et qui me poste souvent de sympatiques commentaires, je vais vous dévoiler ici ma recette des Pinatellis, une recette que je tiens de mon père. Je l'ai vu la faire une seule fois, et j'ai imprimé aussitôt la marche à suivre pour les refaire. Il est vrai aussi que j'utilise souvent cette recette afin de terminer quelques restes de viande, surtout quand je fais un pot-au-feu ou une poule au pot.



Des restes de viandes de pot-au-feu ou encore et à défaut de poule au pot.
25 cl d'eau
60 g de beurre en morceaux
3 à 4 oeufs
125 g de farine
1 pincée de sel




En premier lieu, le plus difficile est de faire la pâte à choux.

Dans une casserole, réunir les éléments suivants : l'eau, le sel, le beurre coupé en petits dés et portez à ébullition.

Limitez l'évaporation du beurre qui doit fondre doucement.

Hors du feu, incorporez la farine en une seule fois.

Ne craignez rien si vous remarquez une sorte d'étrange mélange, travaillez la pâte fermement jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Replacez alors la pâte sur le feu, cela permettra de poursuivre l'évaporation de l'humidité qui est trop importante.

Le moment le plus délicat est de remarquer le dépot d'une pellicule au fond de la casserole, à ce moment là, il faut placer la pâte dans un cul de poule (saladier bien rond) .

Incorporez, un à un les trois premiers oeufs, nous garderons le 4ème en cas de besoin.

Travaillez toujours la pâte même si vouos pensez que les oeufs ont du mal à y être incoporés.

Continuez, sans ménagement.

L'homogénéité de la pâte doit être constatée de visu, seule vous pourrez en juger....




Afin de bien déterminer que la pâte est prête, avec une spatule, plongez dans la pâte et ressortez l'instrument, si vous remarquez une pointe au bout de la spatule, un peu comme un épi que l'on a sur la tête, votre pâte est prête.

Si ce n'est pas le cas, l'affaire n'est pas perdue, il manque d'oeuf à votre pâte, mais, un truc de grand mère, au lieu d'ajouter un quatrième oeuf qui pourrait rendre votre pâte bien trop liquide, battez le quatrième oeuf en omelette et ajoutez, en fonction de la nécessité, suffisament d'oeuf battu au fur et à mesure.

Arrêtez au moment où vous aurez la pointe (l'épi) au bout de la spatule.

C'est à ce moment que votre pâte est prête et que vous pouvez y ajouter les morceaux de restes de viande.

Mon père faisait un mélange de petits dés de viandes, il les ajoutait à la pâte et mélangeait énergiquement.

Dans une friture bien chaude, déposez à l'aide d'une cuiller à café, quelques morceaux de pâte à la viande.

Laissez cuire de tous les côtés.

La préparation et la cuisson sont assez longues, le plat est très long à faire, mais tellement savoureux.

Vous pouvez accompagner les Pinatellis avec une sauce tomate épaisse faite de purée de tomate, d'un bouillon concentré de viande de pot au feu que vous aurez fait réduire.

Une bonne salade de jeunes pousses au vinaigre de cidre et quelques gouttes d'huile de raisin....

Bon appétit, chère Danielle....


Voir les commentaires

Etuvée d’endives aux pommes et rôtie de coquilles Saint- Jacques

Publié le par Grand'Mère Julie

Etuvée d’endives aux pommes et rôtie de coquilles Saint- Jacques
















 

Pour 4 personnes

Préparation environ 20 minutes

Cuisson comptez 15 minutes

150 g de beurre

20 coquilles Saint- Jacques

20 cl de cidre sec

5 cl de crème fouettée

2 pommes à cuire

2 branches de cive

1 échalote hachée

1 cuillerée à soupe de vinaigre de cidre

1 cuillerée à soupe de sucre

Ouvrir les coquilles Saint- Jacques, les ébarber, les laver et les égoutter sur un linge, réservez.


Emincez les endives dans le sens de la longueur.


Epluchez et coupez les pommes en petits dés, et les arroser de cidre.


Réduire de moitié le reste de cidre dans une casserole à feu doux avec la moitié des pommes et  l’échalote hachée.


Ajoutez la crème et réduire encore 5 minutes. Mixez.


Remettez à feu doux, ajoutez 100 g de beurre au fur et à mesure afin qu’il s’incorpore à la sauce.


Ajoutez le vinaigre selon votre goût. Poivrez . Réservez au chaud.


Dans une sauteuse, fondre le beurre restant (50 g), ajoutez le sucre, puis les endives émincées, le restant des pommes et leur cidre.


Cuire 5 minutes, salez et poivrez.


Rôtir les coquilles Saint- Jacques rapidement, 30 secondes de chaque côté.


Déposez les endives au centre des assiettes chaudes, les coquilles sur les endives.


Versez la sauce autour.


Parsemez de cive hachée.


Voir les commentaires

Endives aux champignons

Publié le par Grand'Mère Julie

Endives aux champignons









Ingrédients pour 4 personnes :

 

4 belles endives, 250g de champignons de paris, 1 citron, 50g de beurre, 100g de crème fraîche, 2 cuillères à soupe de parmesan râpé, 1 cuillère à soupe d’huile, 1 pointe de noix de muscade, sel, poivre.

 

 

Préparation:

 

Nettoyez et lavez les champignons. Hachez-les grossièrement au couteau. Mettez-les dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile et faites-les cuire jusqu’à évaporation de l’eau de cuisson. Salez, poivrez légèrement. Réservez. Epluchez et lavez rapidement les endives. Egouttez-les. Pressez le jus du citron. Mettez 50g de beurre dans une cocotte ; dés qu’il « chante », posez les endives côte à côte, arrosez-les avec le jus de citron. Salez, poivrez. Laissez mijoter 25 minutes environ, tout doucement et à couvert. Dix minutes avant la fin de cuisson des endives, ajoutez 100g de crème fraîche et une pointe de noix de muscade râpée aux champignons et réchauffez-les. Vérifiez l’assaisonnement de cette préparation, étalez-la au fond d’un plat allant au four. Déposez dessus les endives braisées. Saupoudrez de 2 cuillères à soupe de parmesan râpé et faites dorer à four vif pendant 10 minutes. Servez aussitôt.

 

 

Astuces:

 

Il est très important de ne pas laisser séjourner les endives dans l’eau : elles deviendraient plus amères. Lorsque, en fin de saison, leur amertume naturelle se renforce, il faut soigneusement enlever le cœur de l’endive : enfoncez un petit couteau à lame fine et pointue dans la base et creusez-la.

 

 

Pour changer:

 

Vous pouvez réaliser cette recette avec des poireaux à la place des endives. Mais n’utilisez que les blancs, bien lavés et débarrassés de la pellicule nacrée qui les entoure et qui est un peu filandreuse. Procédez ensuite de la même façon que pour les endives

Voir les commentaires

Hors- d’œuvre aux fruits de mer

Publié le par Grand'Mère Julie

Hors- d’œuvre aux fruits de mer





Pour 8 personnes

Préparation environ 20 minutes

Cuisson environ 30 minutes

20 cl de crème fraîche épaisse

200 à 300 gr de crevettes

1 litre de moules

1 litre de coques

1 crabe tourteau ou araignée

1 boite de concentré de tomate

1 cuillerée à soupe de cognac

1 oignon

1 bouquet garni

1 feuille de laurier

1 petit bouquet de persil

1 poignée de gros sel

sel et poivre.


maja.gif tourteau.jpg



La veille mettez à cuire le crabe ou l'araignée, si comme moi, vous allez l'acheter au port, ou si vous attendez que votre pêcheur de mari en ramène une... 
Je crois bien, cependant, en avoir vu dans vos nouveaux grands magasins où je ne mets que très rarement les pieds, dans un rayon poissonnerie qui étaient déjà cuits. Dans ce cas, prenez la patience d'oter la chair de la carapace de la bestiole !! Si malgré tout cela, vousn'avez pas de "frais" préférer donc les boîtes...

moules.jpg


Mettez les coques dans une bassine avec de l’eau et 1 petite poignée de gros sel. N'oubliez pas que les coques renferment déjà du sel !



Epluchez l’oignon et coupez-le en rondelles.

 


Préparez le court- bouillon : dans un fait- tout, mettez 2 verres d’eau, l’oignon, la feuille de laurier et le bouquet garni ; faites bouillir à petit feu pendant 20 minutes (mais je suis une incorrigible, je mets toujours un verre d'eau, et un verre de cidre !! je crois que je suis trop âgé maintenant pour que l'on ne me fasse changer mes bonnes vieilles habitudes bretonnes).



Grattez les moules et lavez-les à plusieurs eaux ; brossez et rincez les coques ; mettez les coquillages dans le court- bouillon et faites-les ouvrir doucement en les remuant de temps en temps.


 

Coques.jpg


Lorsque les moules et les coques sont bien ouvertes, sortez-les du fait- tout, à l’aide d’une écumoire ; retirez-les de leurs coquilles ; mettez-les dans un plat. Réservez le jus de cuisson... (important)


Passez le jus de cuisson au travers d'une passoire tapissée d’un linge fin et mettez ce jus de côté.


Ouvrez la boîte de crabe (si vous avez choisi cette option) ; égouttez son contenu ; émiettez rapidement la chair en retirant les cartilages.


Ouvrez la boîte de concentré de tomates ; versez son contenu dans un saladier ; délayez avec le cognac ; puis versez la crème fraîche en tournant constamment comme pour monter une mayonnaise ; ajoutez alors 5 cuillerées à soupe de jus de cuisson des coquillages ; mélangez, salez légèrement (attention, pas trop de sel, les coquillages en ont libéré pas mal, le mieux, goûtez avant d'en ajouter), poivrez; cette sauce doit être assez relevée et très homogène.


Répartissez les moules, les coques, le crabe émietté et les crevettes décortiquées dans 8 coupes individuelles ; nappez avec la sauce.


Lavez, épongez et hachez le persil ; saupoudrez-en les coupes.



Mettez au réfrigérateur et servez très frais.



Voir les commentaires

Tomates farcies à l’agneau et au cumin

Publié le par Grand'Mère Julie

Tomates farcies à l’agneau et au cumin












Pour 4 personnes
Préparation environ 10 bonnes minutes
Cuisson environ 25 minutes
4 tranches de gigot d’agneau
4 grosses tomates côtelées
1 cuillerées à soupe de graines de cumin
1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
sel et poivre.

tomates-farcies.jpg


Préchauffez le four à thermostat 7 (210°).

Lavez les tomates, coupez la partie supérieure de manière à obtenir des chapeaux et évidez-les.

Découpez les tranches de gigot en fines lanières.

Chauffez l’huile d’olive dans une poêle et faites-y dorer la viande 5 minutes avec le cumin.

Remuez. Salez et poivrez. 

Farcissez les tomates avec le gigot, recouvrez-les avec les chapeaux et mettez-les dans un plat à gratin. 

Versez un peu d’eau au fond du plat, pour éviter qu’elles attachent.

Mettez le plat dans le four chaud et faites cuire 20 minutes.

Conseil :
Vous pouvez remplacer le gigot d’agneau par du blanc de volaille et le cumin par de l’estragon.

Voir les commentaires

Boulettes de viande aux cocos

Publié le par Grand'Mère Julie

Boulettes de viande aux cocos








Ma grand-mère faisait toujours ces boulettes le jeudi matin. Pourquoi le jeudi matin pour le repas du jeudi midi (?), je ne saurais vous apporter de réponse, mais il est vrai que cela m'a beaucoup marqué quand, avec l'âge, ma grand mère a rejoint mon grand père et les boulettes ont cessé d'être préparées.

De la chair à saucisse, de préférence préparée d'avance, on en trouve de la bonne maintenant, inutile de vous tracasser pour le faire vous même.
Du pain rassis,
3 oeufs,
Farine,
Haricots type cocos blancs,
Laurier feuille, persil, thym, clou de girofle, ail, 
Sel, Poivre,

boule-de-viande.jpg


Broyez très finement le pain rassis, type chapelure, et mélangez le à la chair à saucisse. Incorporez les trois oeufs battus en omelette et le persil ciselé. N'ayez pas peur de malaxer le tout avec les mains, il faut que cela fasse une "pâte" bien homogène. 

Dans un pilon, si vous en possédez un bien entendu, (sinon dans un robot électrique), mettez du gros sel, quelques grains, ce n'est que pour écraser l'ail. Coupez la gousse d'ail en deux et ôtez le germe s'il est visible. Ecrasez dans le pilon afin d'obtenir une purée que vous ajouterez à la chair à saucisse. 

Dans vos mains, prenez une quantité de chair assez importante pour que la boulette ou plutôt la boule, représente environ la grosseur d'une balle de tennis. Plus grosse cela deviendrait difficile à cuire, plus petite cela perdrait de sa saveur !

Faites en sorte que la boule soit bien ronde, passez la dans la farine, et répétez cette opération autant de fois que vous souhaitez de boulettes. 

Dans une marmite, mettez de l'huile à chauffer, comme d'habitude et je me répète certainement, j'utilise de l'huile de pépins de raisins. Déposez délicatement les boules les unes après les autres et retournez les régulièrement afin qu'elles n'attachent pas au fond de la marmite. Vous devez pour cela baisser le feu si nécessaire et contrôler la cuisson assez souvent.

Vos boules de viandes vont prendre alors une belle couleur de viande cuite. Les oeufs dans la chair permettront de maintenir le plus possible la chair en forme de boule lors de la cuisson.

Retournez toujours délicatement et aussi souvent que possible les boules pendant la cuisson. Salez et poivrez à volonté et suivant le goût !

La veille vous aurez pris soin de faire tremper les haricots dans de l'eau froide afin qu'ils cuisent mieux. 

Pendant que les boules de viande cuisent, faites cuire les haricots dans une autre marmite. Ajoutez à la cuisson, le sel, le poivre, mais aussi le thym, un clou de girofle et la feuille de laurier ainsi qu'une autre gousse d'ail entière cette fois, sans avoir pris soin de l'éplucher, tel quel !!

Au terme de la cuisson de vos haricots, ajoutez les boules de viande. Couvrez et laissez mijoter à feu doux afin de terminer la cuisson.

Servir chaud !

Voir les commentaires

Hachis Parmentier

Publié le par Grand'Mère Julie

Hachis Parmentier









Quand je suis bien lotie, je prends de la viande chez mon boucher habituel, sinon j'utilise le reste de la viande de la veille que ce soit du boeuf ou de la volaille. Mon hachis Parmentier est souvent le complément des restes de la veille.


Ingrédients
1 kg de pommes de terre à purée
400 g de viande de boeuf (pour pot-au-feu) cuite ou de viande de boeuf haché ou comme je vous le disais, les restes de volaille de la veille;
50 g de gruyère râpé 
1 oignon 
1 oeuf 
du beurre 
2 cuillerées à soupe de persil haché 
1 pincée de noix de muscade râpée 
sel poivre

hachisparmentier.jpg




Étapes à suivre :
 

Epluchez les pommes de terre, lavez-les et faites-les cuire à l’eau pendant 30 minutes. 

Pelez l’oignon et hachez-le. 

Faites-le fondre dans 10 gr de beurre pendant 5 minutes. 

Hachez la viande cuite. 

Dans une terrine, mélangez la viande hachée, l’oignon, le persil et l’oeuf. 

Salez et poivrez. Réservez. Préchauffez le four à 220°
C (thermostat 7). 

Réduisez les pommes de terre en une purée que vous assouplissez avec un peu d’eau de cuisson ou encore un peu de lait. 

Salez-la et poivrez-la. Ajoutez-y la noix de muscade. 

Incorporez-y le reste de beurre, par noisettes, en remuant sans arrêt avec une cuillère en bois. 

Etalez la moitié de la purée dans un plat beurré. 

Déposez dessus la farce de boeuf. 

Parsemez avec la moitié du fromage. 

Couvrez avec le reste de purée. 

Parsemez du gruyère restant, faites cuire au four, à mi-hauteur, pendant 30 minutes.


Voir les commentaires

1 2 > >>